En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques anonymes.
En savoir plus sur la gestion des cookies

Historique

Historique :

Par admin chevrollier, publié le mercredi 20 octobre 2010 15:20 - Mis à jour le mercredi 20 janvier 2016 10:11
 Histoire du Lycée Chevrollier

 

De l'école de Monsieur Chevrollier à la cité scolaire

 

                                       

Lycée unique par son appellation puisqu'il appartient aux rares lycées français dont le nom est celui de son fondateur :

 

Jean-Joseph CHEVROLLIER

né à Angers le 17 avril 1810.

 

L'histoire de notre lycée débute avec la promulgation de la loi Guizot du 28 juin 1833. loi ordonnant les villes de plus de 5000 âmes à créer une école Primaire Supérieure.

 

  • Lorsque Monsieur CHEVROLLIER, qui dirigeait déjà une école privée, se voit confier, en 1844, la charge supplémentaire et provisoire de "l'école Primaire Supérieure " d'Angers, ouverte en 1839, celle-ci ne compte plus que 14 élèves.
    Les deux établissements, pour coexister, s'installent dans l'ancien " Hôtel de la Godeline ", rue du Grand Talon, qui deviendra la rue Plantagenêt, là où se trouve actuellement l'école de musique.
    La fusion fut définitive en 1845.
     
  • Après 56 années d'enseignement, il prend sa retraite en 1882 au grade de Chevalier de la légion d'honneur.
     
  • En 1882 la ville en fait " L'école Municipale d'Enseignement Primaire Supérieure ", avec une école primaire annexée.
    Naturellement les gens l'appellent " Ecole Municipale CHEVROLLIER ".
    Cette école compte une section industrielle qui ne cesse de croître, les locaux deviennent vite trop petits. On la transfère alors en 1904/1905 place de l'académie.
     
  • Quarante ans plus tard, le 28 mai 1944, l'établissement, désigné, à partir de 1941, comme " collège municipal moderne et technique ", est écrasé sous les bombes.
     
  • Alors commence une grande période d'errance en passant par la rue de la Censerie, puis la rue Dacier (Ecole normale de jeunes filles), les Arts et Métiers.
    La situation ne peut se perpétrer et le lundi 28 juin 1955 le Préfet MORIN pose la Première pierre.

 

CONSTRUCTION :
 

  • Le lundi 28 juin 1955, la première pierre de nouveau collège Chevrollier est édifiée chemin de l'Enfer.
     
  • Il faudra encore attendre quatre années pour que le 15 septembre 1959 le lycée encore en chantier ouvre ses portes.
    " Le collège Nationalisé Chevrollier ", c'est comme cela qu'il est appelé, se dote d'un " Centre d'Apprentissage Masculin " celui de la rue de la Censerie, qui lui est annexé.
     
  • En 1960 le " Collège " devient selon une terminologie nouvelle " Lycée d'Etat ".
    Il est inauguré le 6 mai 1961 par le Ministre de l'Education Nationale Lucien PAYE, pour devenir en 1963 le " Lycée d'état CHEVROLLIER " qui accueille 1775 élèves sur 9 hectares.
  • Durant ces 40 dernières années les effectifs n'ont cessé de progresser pour atteindre à ce jour environ 2500 élèves toutes sections confondues, " Lycée technologique et général CHEVROLLIER"(~2200 élèves) et " Lycée professionnel CHEVROLLIER"(~450 élèves) avec des filières complètes du BEP au BTS.

  • Depuis 2004, les lycées Chevrollier sont en réhabilitation.
    Cette réhabilitation fait partie du projet REVIVAL (Retrofiting for Environnemental Viability Improved of Valued Architectural Landmarks).
    Ce projet concerne simultanément huit bâtiments tertiaires dans six pays de la communauté européenne.
    La cité Chevrollier sera le témoin des solutions constructives permettant de limiter les émissions de gaz à effet de serre dans le cadre de travaux de réhabilitation.
    Celle-ci intègrera aussi les nouvelles technologies au travers d’un réseau informatique performant (1000 postes, 2 Tera octets de stockage, 5 serveurs,  bureau virtuel pour chaque élève, affichage multimédia par zone, …).
    Fin 2008, la cité scolaire Chevrollier sera alors résolument tournée vers l’avenir !


 

 

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe